Le Printemps affiche Toulouse

Viviane NORTIER

Les premiers rendez-vous médiatiques du Printemps de Septembre auront dépassé largement le succès planifié: après un vernissage où se sont pressés beaucoup plus d’invités qu’il n’en était visiblement attendus, hier, le brunch organisé dans le petit restaurant « Les enfants gâtés » rue des Blanchers, pour réunir mécènes, artistes et journalistes a dû s’installer pour une bonne moitié dans la rue, faute de place à l’intérieur. Rançon d’un succès incontestable, le résultat était plutôt sympathique sous la lumière dorée de ce début d’automne, un soleil très apprécié par les artistes invités, surtout ceux qui sont venus d’un peu plus haut dans le nord. Dans cette ambiance informelle et décontractée on a beaucoup parlé images, ces images que le public allait découvrir ensuite, à la fois dans les lieux d’exposition et dans la rue.

Pour certains la confrontation avec le regard des Toulousains était particulièrement sensible, puisque leur travail porte sur précisément. C’était le cas de Simone Decker (plasticienne, précise-t-elle, pas photographe), dont les impressions sur toile, barrant les rues comme de gigantesques rideaux, jouaient la surimpression, images de se téléscopant, les factices sur les vraies, dans une sorte de puzzle où les rues s’amusent à changer de place. « J’ai sillonné la ville à vélo, se souvient Simone Decker. Et quand je voyais quelque chose à photographier, je revenais avec mon appareil… » Elle est ravie d’être là, au Printemps de : « Il me reste encore quelque petites choses à voir, mais ce que j’ai vu est très intéressant, il y a surtout une grande cohérence dans l’ensemble ». L’espagnol Daniel Garcia Andujar, passionné de technologie, s’est, dit-il « intéressé à l’image que peut donner à des gens qui n’y sont jamais venus et qui vivent loin d’ici. Comment peut s’interpréter la ville ». Résultat: sur Internet, deux jeunes filles, de Palestine et Nouvelle Zélande, et deux garçons de New-York et Mexico, livrent leur approche, à partir de données, trouvées elles aussi sur Internet, des travaux à voir à l’ecole des Beaux Arts, mais qu’il est aussi possible de consulter sur le site www.e-toulouse.org.

Extraits : affiche Toulouse TOULOUSE – IMAGES Les premiers rendez-vous médiatiques du Printemps de Septembre auront dépassé largement le succès planifié: après un vernissage où se sont pressés beaucoup plus d’invités qu’il n’en était visiblement attendus, hier, le brunch organisé dans le petit restaurant « Les enfants gâtés » rue des Blanchers, pour réunir mécènes, artistes et journalistes a dû s’installer pour une bonne moitié dans la rue, faute de place à l’intérieur.

Rançon d’un succès incontestable, le résultat était plutôt sympathique sous la lumière dorée de ce début d’automne, un soleil très apprécié par les artistes invités, surtout ceux qui sont venus d’un peu plus haut dans le nord.

Share

Drop a comment

Your email address will not be published.